Passer au contenu

1 semaine dans le Var – Jour 1 : Le Castellet et Six-Fours-les-Plages

En route pour l’Ouest Var !

Cette année, en raison des incertitudes sanitaires, les vacances se sont déroulées dans le Var au début du mois de Juillet.

Sur le papier, ça signifiait :

  • Un trajet de plus de 1000km en voiture le premier week-end des vacances scolaires ;
  • Le sud de la France au mois de juillet ;
  • LA FOULE SUR LES PLAGES DU SUD DE LA FRANCE AU MOIS DE JUILLET !!!

On a eu les miquettes, je te dis pas.

Parce que chaque année, je reste horrifiée devant le 13H, quand Jean Pierre Pernaut commente les images d’interminables embouteillages sur la fameuse « Autoroute du Soleil » (qu’ils auraient mieux fait de baptiser « Autoroute de l’Enfer », si tu veux mon avis).

Et pour toi, qui enchaines les Mister Freeze en culotte sur ton canapé en imaginant tous ces gens coincés à un péage sous 40° pour l’éternité, la canicule à Paris te semble un moindre mal.

On n’était donc pas méga sereins, mais on était quand même super heureux de pouvoir voyager un peu à deux.

Nota Bene : Pour éviter un article indigeste de 18 000 km, j’ai décidé de créer un article par jour de vacances. Pour la suite du programme, nous aurons :

Les liens seront ajoutés au fur et à mesure de la publication des posts.


Le Castellet

Notre séjour dans le Var a commencé avec la visite du Castellet. Un très joli village féodal qui a servi de décor au film « La femme du Boulanger », réalisé par Marcel Pagnol ♥.

Le Castellet

Ce village, perché dans les hauteurs du littoral varois, possède le charme tout particulier de la Provence avec ses ruelles pavées, fleuries, bordées de massives maisons en vielles pierres et sans AUCUN distributeurs automatiques. #commeçatusais

C’est ici qu’a débuté mon addiction aux navettes à la fleur d’oranger. De délicieux petits biscuits en forme de barque originaires de Marseille.

Je te raconte.

On flânait tranquillement dans les rues du Castellet, lorsqu’une très gentille dame est sortie d’une boutique, « Les Délices Provençaux », avec un plateau de petits gâteaux qu’elle nous a gentiment proposé de gouter.

– « Goutez-les, ils sont tout frais ! Ailleurs, vous verrez, ils essayeront de vous en vendre qui sont durs comme de la pierre ! » qu’elle nous lance.

Généralement, on évite de se laisser embobiner par tout ce qui ressemble à du blabla commercial.

« Mahaha, on n’est pas des pigeons, nous ! »

Mais, tout guillerets qu’on était en ce premier jour de vacances, on a joué le jeu, on est entrés, on a acheté quelques gâteaux – « Pour le gouter, c’est vrai qu’ils sont bons, non non pas trop, ça fera 3 euros, merci et belle journée ! »

Une fois notre mini stock de « haha tu m’auras pas avec ton discours » de 5/6 navettes écoulé, on s’est dit qu’on en aurait bien grignoté d’autres, les mêmes, parce que quand même, c’était vachement bon.

Sauf qu’à chaque fois qu’on en achetait, elles étaient bien moins bonnes… et bien plus dures.

Elle disait donc VRAI, la dame.

Moralité : PARFOIS, les gens qui essayent de te vendre des trucs, il ne mentent pas.

Moralité 2 : Ne touche pas aux navettes, tu vas devenir accro.

Moralité 3 : À malin, malin et demi – J’ai jamais bien compris ce proverbe, mais Monsieur est fan de proverbes obscurs et je sais que ça le fera sourire 🙂

Le Castellet

Pour en revenir au Castellet, si je peux te conseiller une adresse c’est : l’Atelier glacé, un glacier artisanal de talent. En plus, il propose des formules déjeuner à 8,50€ (glace incluse) et tu peux payer par carte.

Les glaces sont complètement dingues, sans colorant, sans conservateur et le monsieur t’en parle avec passion !

Je te conseille le citron basilic. Par contre, je te préviens, y’a vraiment beaucoup de basilic, il se cale partout entre tes dents (un peu comme le taboulé libanais, en pire), mais ça vaut le coup ! #gouteaucitronbasilic

Le Castellet

Voilà pour le Castellet !

Pour l’aspect pratique, il y a un très grand parking payant avec un accès direct au centre historique. On a payé 3,90 euros pour environ 3h de stationnement.

Ha oui, et ça grimpe un peu, mais rien d’insurmontable, promis.


Six-Fours-les-Plages

Six-Fours-les-Plages

Six-Fours-les-plages. Je suis allée voir l’origine du nom de cette ville sur Wiki, parce que je me suis demandée comment ils en étaient en arrivés là.

Et, il existe bel et bien une explication avec des grecs, des fortifications, des invasions barbares, des postes fortifiés au nombre de six (ahah!) chacun signalé par un feu (Okaaaay!), donc Six-Fours. Lo-gique.

Bizarrement, ça passe beaucoup mieux avec une explication. Mais bref, poursuivons.

C’est dans cette jolie ville côtière du Var que nous avons trouvé notre hébergement pour la semaine.

Un petit studio déniché miraculeusement sur Airbnb 5 jours avant notre départ qui nous a immédiatement séduit par la vue spectaculaire qu’il offre sur la mer.

C’est assez rare d’avoir un accès direct à la mer sans avoir à traverser la route qui borde le littoral ET un parking gratuit dans une résidence sécurisée.

Le bruit des vagues y est assourdissant. Lorsque la mer est agitée, on les entend s’abandonner tour à tour sur la plage à travers la baie vitrée.

Tous les matins, on prenait le petit-déjeuner sur la terrasse en organisant le programme de la journée.

Tous les soirs, on contemplait le soleil qui déclinait à l’horizon en savourant ce moment de fraicheur que le crépuscule nous apportait.

On a adoré séjourner à Six-Fours. On ne pensait pas y trouver autant de tranquillité, de belles plages, de petits coins à visiter et de bonnes adresses !

Où manger à Six-Fours-les-Plages

On a eu la chance d’avoir une hôte adorable qui a pris le temps de nous lister les bons restaurants des environs. Nous n’avons pas eu le temps de tous les tester, mais je te laisse avec ses recommandations en espérant qu’elles te servent :

Voilà pour ce premier jour de vacances dans l’Ouest Var !

Je reviens bientôt te parler de notre deuxième jour de vacances avec la découverte des îles du petit et du Grand Gaou !

Bisous !

Laisser un commentaire