Passer au contenu

Var, jour 6 : Bandol et Cassis (Bouches-du-Rhône)

C’est à 9h30 que nous avions rendez-vous au port de Bandol pour le départ de notre excursion en bateau. Comme d’habitude, lorsqu’il s’agit de prendre la mer, je ne râle pas trop, mais je traine des pieds.

Une appréhension que je ne m’explique pas, mais qui me suit depuis presque toujours.

Pourtant, à l’exception de l’affreux souvenir que je garde de mon baptême d’Optimist à 10 ans, toutes les excursions en bateau m’ont laissé de très beaux souvenirs.

Mais comme on ne dit pas si on n’a pas au moins 114 ans : chat échaudé craint l’eau froide !

Bandol

Si tu as manqué un épisode, voici les autres articles qui composent cette série sur nos vacances dans le Var :

Bandol

On avait eu l’occasion de découvrir un peu la ville quelques jours avant au cours d’une balade sur la promenade qui longe le quai Charles de Gaulle. Le port de Bandol possèdent plusieurs parkings et il a été facile de trouver une place à proximité du quai de départ.

Bandol

Excursion en bateau au départ de Bandol avec Pirat

Nous avons choisi de partir avec la compagnie Pirat située sur le port de Bandol, parce qu’ils ont un sacré rating sur TripAdvisor et qu’ils proposent des tarifs très concurrentiels.

Leur site présente différents circuits (visite de l’archipel des Embiez, apéro sunset, calanques…) tout au long de la journée. Il est également possible de privatiser la croisière pour une demi ou une journée entière à bord d’un voilier ou d’un bateau à moteur.

Nous sommes partis avec Shanti, un spacieux bateau à moteur doté d’un joli pont en teck (j’ai adoré le pont en teck) pour « l’exploration matinale » à 45 euros par personne. Ce bateau peut accéder aux zones peu profondes qui ne sont pas accessibles au voilier pour des raisons purement structurelles (la quille du voilier s’enfonce dans l’eau à plus de 2 m).

Bandol

À 9h27, Charly, notre skipper et les autres passagers (une femme très souriante accompagnée de ses deux enfants très sages) nous attendent déjà sur le quai. Savoir enfin avec qui je vais passer les trois prochaines heures sur un bateau me tranquillise. Les inconnus s’estompent, je me détends.

O. constate mon soulagement qui, comme la plupart de mes émotions, se lit assez distinctement sur mon visage. Il me lance un large sourire et dans ses yeux je peux lire un triomphant : « Je savais bien que ça te plairait ! ».

Et, c’est tout souriants que nous regardons le port de bandol s’éloigner doucement derrière nous.

Bandol

La mer est calme. Le bateau prend de la vitesse et le vent frais nous rafraîchit les joues. Charly nous explique que la journée est idéale pour aller visiter les plus beaux recoins de la côte. Nos compagnons de voyage laissent s’exprimer leur joie. Elle est contagieuse. 🙂

Confortablement installés, nous écoutons les petites anecdotes que nous relate notre guide de la matinée. Chacun choisit sa villa de luxe préférée, parmi toutes celles qui dominent la baie, sur la base de critères très personnels :

« Non, celle-ci n’a que 48 fenêtres et le style empire, c’est dépassé depuis l’antiquité. Moui, la piscine à débordement c’est un point positif, mais où est-ce qu’on va placer la piste pour l’hélico ? Ha ben non, on ne va quand même pas toucher au terrain de golf ! » #regardscandalisé

C’est ainsi que l’on découvre, la baie de Bandol, la pointe de la Cride et l’île de Bendor achetée et aménagée par Paul Ricard (oui, le Pastis, c’est lui aussi.)

Bandol
Bon à savoir : Si tu souhaites te rendre sur l'île de Bendor au départ de Bandol, certains restaurants offrent la traversée pour toute réservation.

C'est notamment le cas de la Terrasse de Bendor  : En juillet et août, pour toute réservation en ligne depuis leur site internet, ils offrent la traversée à partir de 18h00 pour dîner. 

Nous ne l'avons pas testé, sa courbe TripAdvisor est un peu tassée, mais c'est toujours bon à savoir, surtout que le prix de la traversée est de 17 euros/adulte.
Bandol

La visite continue. On passe par la pointe des Engraviers pour rejoindre la baie de la Moutte où se dresse ce fameux rocher surnommé « le sous-marin ».

On croise le même bateau que celui du film Les dents de la mer (mais en blanc). Psychologiquement, ton envie de te jeter à l’eau à ce moment se précipite dans le néant. #traumadejeunesse

Bandol

L’heure de la baignade retentit lorsque nous arrivons dans une petite calanque paradisiaque. J’hésite à me jeter à l’eau, elle parait bien fraiche. Mais je ne résiste pas longtemps à l’envie de piquer une petite tête.

Et quel plaisir ! L’eau est vraiment bonne une fois qu’on y est. Une piscine. On reste là, une petite heure, à se baigner, papoter, prendre des photos et déguster la petite collation offerte par l’équipage.

Bandol
Bandol
Donc là, c’est moi quand je n’ai pas envie de me baigner.

Après ça, nous avons repris tranquillement la mer et nous sommes rentrés au port de Bandol.

C’est frais comme la pêche du matin que nous avons retrouvé la chaleur de la côte et de la ville, des sourires toujours plaquées sur nos visages complètement détendus.

En résumé, si tu cherches à faire un petit tour de bateau en toute simplicité avec des gens accueillants et passionnés par leur métier, je te recommande VRAIMENT cette agence.

Prendre un verre à Bandol

Comme je te le disais, nous étions venus quelques jours auparavant en quête d’un apéro sympa sur le port.

On s’était installés sur la terrasse place de la Liberté. Celle située au pied des escaliers menant à l’église. Ce choix s’était avéré extrêmement judicieux.

Parce que de là, tu peux à la fois commander des boissons au bar à gauche, des planches de fromages, de charcuteries ou autres spécialités italiennes dans la boutique à droite et/ou déguster des fruits de mer que propose un petit stand en face.

J’ai trouvé ça hyper pratique de pouvoir profiter des trois enseignes à la même place. Tout le monde y trouve son compte et les clients sont ravis !

Cassis

Comme on n’avait rien prévu après la sortie en bateau, c’est complètement au hasard que nous avons pris la direction de Cassis avec l’intention d’y déjeuner.

Ceux qui savent doivent déjà être en train de se bidonner.

Parce que non, tu n’arrives pas à cassis comme une fleur à midi, en pensant pouvoir te garer à proximité du centre et profiter « de toutes les beautés du midi ».

Cassis
Ruelle du centre historique de Cassis

En arrivant, c’est la guerre. Tous les parkings du centre sont pleins. Il reste la possibilité de se garer en périphérie et d’emprunter une navette pour le centre ville. Mais prendre le bus sous 35 degrés en période covid ça ne nous tente pas vraiment.

Finalement, après avoir joué pendant 30mn à la version motorisée des chaises musicales sur le parking de La Poste, on finit par trouver une place. Yihiii !

Donc Cassis, pour se garer, c’est compliqué.

Cassis
Port de Cassis

Où manger sur le port de Cassis ?

Le port de Cassis est très joli. On y repère un petit resto, le Bistro’Quai, qui propose des plats frais et assez copieux. Je te laisse en juger par toi même avec une photo de ma délicieuse salade de poulet. Les prix oscillent entre 10 et 20 euros.

Ha ! Et il faut gouter aux frites, elles sont excellentes !

Cassis
Cassis
Mon petit pote pendant le dej.

Malgré la chaleur, on décide de faire un petit tour dans le centre historique complètement désert.

Cassis
Cassis

Mais une question nous taraude : où sont cachés les propriétaires du demi million de voitures garées dans cette ville ?

Cassis
Centre ville de Cassis désert

Et bien nous les avons rapidement retrouvés. Ils étaient tous cachés àààà laaaaa plaaaaaaage ! Les petits foufous.

Cassis
Plage de Cassis

Bon, la plage à Cassis, ce sera pour la prochaine fois. On reprend la route en direction de notre hébergement pour commencer à faire nos valises pour le départ du lendemain.

Cassis

Conclusion

Voilà pour notre itinéraire dans l’Ouest Var ! Je suis vraiment contente d’avoir découvert cette région que l’on n’aurait pas forcément considérée si on n’y avait pas été contraint par la situation sanitaire dans le monde.

Cette semaine m’a fait un bien pas possible. Si ça a été assez facile de prendre mes marques à Bruxelles, c’est vrai que rentrer en France et retrouver de tout petits détails familiers du quotidien a été très réconfortant. Beaucoup plus que je ne le pensais.

Pour notre prochaine fois en France, on partira peut être un peu plus à l’ouest du côté de la Camargue pour remonter jusqu’Orange en passant par Arles, Nîmes et Avignon. C’est un programme qui me tente bien.

À très vite !

Bandol

Laisser un commentaire