Passer au contenu

Var, jour 5 : Le Lavandou et Bormes-les-Mimosas

En tapant le titre de ce post, j’ai pensé : « Oh mais nooon, jour 5, c’est bientôt la fin des vacances ! »

Les vacances sont finies depuis deux semaines. Mais c’est vrai, venir en parler ici, ça me donne l’impression de les faire durer encore, d’une certaine manière.

Un peu comme quand on te souhaite ton anniversaire en retard et qu’on te dit « Ça le fait durer plus longtemps ». Et c’est vrai. En ce qui me concerne en tout cas.

Du coup, moi qui me disais que j’allais essayer d’être efficace et rester sous la barre des 650 mots. Mahaha tu parles, j’ai jamais autant eu envie de causer.

Bormes-les-mimosas

Après la journée bien chargée de la veille : le marché de Sanary, la Chapelle Notre-Dame de Pépiole, la biscuiterie Péchés Gourmands, la plage des Sablettes et la visite de la Cadière-d’Azur… On s’est autorisé une petite grasse mat’ (on a été incapables de se lever avant 10h) histoire de récupérer.

Un peu avant midi, on a pris la route vers l’est, en direction du Lavandou !

Le Lavandou

Depuis Six-Fours-les-Plages, il faut compter une bonne heure pour rejoindre Le Lavandou. À notre arrivée, c’est sans difficulté que l’on a trouvé une place en bord de mer (un jeudi aux alentours de midi), sur le Parking du Soleil situé à la jonction du boulevard de Lattre de Tassigny et de l’avenue Général Bouvet.

Prochain objectif, trouver un restaurant à proximité.

Où déjeuner au Lavandou ?

Je te recommande un petit bistrot La Grignote, situé en front de mer, où l’on t’accueille à la cool et avec le sourire. Les prix oscillent entre 12 euros et 25 euros environ. Leur spécialité, c’est les burgers, et ils savent y faire !

On s’est retrouvé face à un menu qui nous a donné envie de dire au serveur : « On va tout prendre, merci ! »

Du coup, on s’est partagé nos plats pour pouvoir goûter à plein de trucs. Les burgers sont composés de produits frais, leur viande est cuite à la perfection et leur pain moelleux est légèrement brioché. On a également testé les oeufs brouillés accompagnés de patate douce rôties, de pain à l’ail et d’un tartare d’ananas infusée à un je-ne-me-rappelle-plus-quoi qui l’a rendu franchement exceptionnel. Il y a aussi eu des frites fraiches et des desserts maisons.

C’était ni-ckel. Et comme d’habitude, pense à réserver !

La plage du centre ville du Lavandou

On ne prévoyait pas de passer deux heures à la plage, mais il faisait tellement chaud qu’on a revu un peu nos plans. Et on a très bien fait.

Le Lavandou possède 12 plages de sable fin qui constituent l’un des plus beau patrimoine de la ville. Nous avons été à la plage du centre ville, pour des raisons de proximité. Il n’y avait qu’à traverser la rue. Elle est équipée de petits parasols fixes dont chacun peut profiter gratuitement. Ces installations sont vraiment idéales (et convoitées) en cette période de distanciation. Je vous laisse apprécier la situation sur la photo ci-dessous :

Le Lavandou

Quand l’un des parasols se libère, tout le monde essaye de rester civilisé et de ne pas s’y ruer en courant. Mais d’un coup, tu peux voir trois ou quatre personnes converger vers le même point comme s’il participait à un championnat de marche athlétique en évitant soigneusement de se regarder.

C’est donc là que nous avons passé les heures les plus chaudes de la journée. La température de l’eau était idéale ! Bien meilleure que sur les plages de Six-Fours ou de Sanary.

Après la baignade, on ne s’est pas attardé plus longtemps au Lavandou. On voulait quitter cette ambiance de « station balnéaire ». Alors on a repris la route (pour une dizaine de minutes) en direction de Bormes-les-Mimosas.

Bormes-les-Mimosas

Encore une fois, impossible de résister à l’attraction qu’exerce sur nous les petits villages provençaux : les façades en vielles pierres dévorées par du bougainvillier, les dédales de petites ruelles en pente, les places animées, les pavés, les fontaines, les cigales…

Bormes-les-mimosas
Bormes-les-mimosas
Bormes-les-Mimosas

Malgré ces similitudes, l’expérience est à chaque fois différente. Chaque village possède son identité. Si bien qu’on ne se lasse pas de les explorer pour comprendre ce qui fonde leur individualité.

Bormes-les-mimosas

Bormes-les-Mimosas, c’est fleuri. Avec un nom comme ça, j’imagine que ça ne te surprend pas. On s’y attendait aussi. Par contre les mimosas, c’est en hiver qu’ils fleurissent. En été, c’est le bougainvilliers qui envahit le paysage.

C’était chouette de déambuler dans les ruelles de ce village, plus animé que La Cadière-d’Azur, mais loin d’être congestionné. L’artère principale est la plus agitée. On y trouve de nombreuses boutiques en tout genre (savonneries, magasins de déco, de jouets, de broderie). Des créateurs sont également présents à tous les coins de rue (peintres, artisans verrier, chapeliers…).

Bormes-les-mimosas
Bormes-les-mimosas

Manger une bonne glace à Bormes-les-Mimosas

Que serait une journée de vacances sans une énoooorme et rafraichissante glace #àlapistache ?

Si tu ne veux pas le savoir, je te recommande de passer chez Del’Ice pendant ta visite à Bormes-les-Mimosas. On y a été bien reçu. Et les glaces étaient très bonnes (les jus de fruits aussi).

Bormes-les-mimosas

Et que serait une journée dans le sud de la France sans l’achat d’un paquet de navettes à la fleur d’oranger ?#jeteledemande

Bormes-les-mimosas
Le butin

Je te retrouve très très prochainement pour la suite (et la fin) des vacances ! On prendra la mer pour aller se rafraichir dans les eaux translucides des calanques dans les environs de Bandol !

Des bisous !

Laisser un commentaire