Skip to content

Singapour, l’équilibre et la diversité

 

Singapour m’a procuré tellement de sentiments contradictoires, que j’ai eu besoin de temps avant de vous partager mes impressions.

Singapour, c’est un peu le rêve urbain. Tous les avantages de la ville en termes de services et de diversité culturelle, sans la sensation de frôler la peste bubonique à chaque fois que l’on s’aventure dans le métro. Vous noterez bien que je ne parle que de « sensation », puisqu’il semblerait que lécher les barres du métro ne comporterait pas de risques pour notre santé (physique je veux bien y croire, mentale, je suis moins sûre…).

J’ai adoré nos longues excursions à travers la ville et la nature : la découverte de la multicolore Little India, la pétillante Chinatown, la moderne Marina Bay, Emerald Hill Road et son architecture préservée, la promenade suspendue au dessus de la forêt chantante à Southern Ridges (pensez à vous munir d’une casquette, d’eau, d’un coach sportif et d’une équipe de réanimation*). Il y a eu aussi, les arbres gigantesques et la passerelle aérienne du parc futuriste de Garden by the Bay, la montagne de 35 mètre enveloppée par le dôme en verre de la Cloud Forest.

Je vous conseille de vous rendre à Garden by the Bay en fin de journée, la lumière dorée sur ces grandes colonnes végétales est magnifique.

Avec ou sans enfants, le Zoo de Singapour vaut vraiment le détour. Tout comme l’aquarium, situé sur l’île de Sentosa, île que nous aurions aimé explorer davantage. Elle comprend entre autres le parc d’attraction Universal Studio avec Battlestar Galactica, le plus haut duel de montagne russe au monde !

Il y a énormément à faire et à découvrir à Singapour. On y circule en transport avec beaucoup de facilité et de confort. J’ai énormément sous-estimé l’intérêt de cette ville dans laquelle on passe souvent en transit alors qu’elle mériterait un séjour dédié à elle seule.

*Blague à part, on est partis sans eau en pensant qu’on trouverait un kiosque à l’intérieur du parc. On n’a trouvé que des distributeurs. Donc à défaut de prendre de l’eau, prenez de la monnaie (et prenez de l’eau !). 

lovelygrizzly-singapour-zoo

La diversité c’est toujours plus confortable quand on aspire à se fondre dans le décor et que l’on n’est pas vraiment du coin. Mais encore faut-il avoir connaissance des règles de ce si joli décor…

J’ai toujours eu à cœur d’agir en respectant les codes (et a minima les lois) des lieux que je visite. Et nul n’est censé ignorer la loi.

C’est là, où ça se complique.

À Singapour, il existe tellement de règles, que j’ai passé tout le séjour à me demander si je n’étais pas en train d’en transgresser une. Ces interrogations constantes ont totalement pollué cet aspect du voyage si agréable qui consiste à accepter qu’on ne peut pas tout contrôler et qui m’aide beaucoup à relativiser de nombreux aspects de mon quotidien (même de retour à paris).

Là, inutile de relativiser, l’environnement est irréprochable. Donc, je me suis sentie un peu sous pression (chose qui m’arrive à peu près à chaque fois que je reçois un avis de lettre recommandée ou un appel d’un numéro inconnu… Juste pour placer le curseur de la sensibilité à la pression).

Singapour est Singapour parce que ces règles existent. Tout le monde ne les respecte pas à la lettre. J’ai vu un type traverser hors du passage piéton (j’avoue, j’ai eu peur pour lui). Mais, je regrette de ne pas avoir pris le temps de m’informer davantage sur ces règles pour ne pas avoir à m’interroger en permanence.

Donc Singapour, j’ai adoré malgré la petite stress touch !

lovelygrizzly-singapour-sea-aquarium-6

lovelygrizzly-singapour-emerald-hill-rd

lovelygrizzly-singapour-zoo-6Je vous retrouve très bientôt pour la suite de notre voyage : une courte escale à Kuala Lumpur et la découverte de l’île de Koh Rong au Cambodge !

lovelygrizzly-signature

 

Be First to Comment

Laisser un commentaire