Skip to content

Postcard from the Algarve

Je crois que l’on devrait visiter l’Algarve, comme Charlie Bucket dégustait chaque année sa précieuse tablette de chocolat d’anniversaire : lentement, par petits bouts, pendant au moins un mois.

J’avais parcouru quelques blogs et guides de voyage qui proposaient des itinéraires de quelques jours pour visiter la région. J’avais pris des notes, j’avais fait des listes. 

5000 km² en quelques jours… C’était ambitieux.

Et puis, les objectifs étaient davantage fixés vers les plages, la piscine et le barbecue de la petite villa louée pour l’occasion, que vers la perspective de réveiller les grandes âmes de trekkeurs qui sommeillent en nous. 

Nous étions basés à Albufeira, intéressante pour sa position centrale (30mn de Faro à l’est, 35mn de Lagos à l’ouest) et pour ses nombreuses plages. En revanche, le centre ville a tout de la station balnéaire. Saturé de touristes bruyants et truffé de (mauvais) restaurants arborant des menus en 8 langues différentes (ce qui est rarement bon signe)

Si je devais y retourner, je choisirais de longer la côte d’est en ouest en passant chaque nuit dans une ville différente. 

En attendant, voilà un petit aperçu des jolies choses que nous avons visitées et quelques conseils pour optimiser ton séjour.

Ponte da piedade et Lagos

ponte-da-piedade
street-art-lagos
lagos-maison-verte

Nous avons découvert Ponte da Piedade sous un ciel qu’on aurait dit esquissé à la craie. Un poil désappointés par le temps couvert, nous avons rapidement compris que, déambuler 1h30 sur les falaises sous un soleil de plombs nous aurait laissé de toutes autres sensations en mémoire. 

Et puis, j’aime bien les tons un soupçon dramatiques qui se dégagent des photos. C’est vrai quoi, des eaux claires et turquoises en Algarve, c’est so cliché ! #ahem

Ponte da Piedade c’est chouette ! Tu peux prendre un tas de photos très instagrammables qui feront râler ta mère :

Coucouuu mamaaaan, je suis touuuut auuuu booooord !

*Ce que ne dit pas la photo, c’est que j’ai rampé sur 3 mètres comme un vieux ver à m’écorcher les genoux pour atteindre cette position et que je n’ai même pas eu le courage de me mettre debout. #pluslagedefairelarebelle

 

En quittant Ponte da Piedade, nous avions en tête de déjeuner au restaurant O camilo, qui semblait être, lui aussi, un incontournable de la région… Mais nous étions lundi et il était fermé. 

Nous nous sommes ré-orientés vers un petit restaurant, pas cher du tout, situé à 2 pas de la place Luis de Camões (#passiontilde) à Lagos, l’Arc’ da Velha. Le service est très sympathique, la nourriture est bonne. Je le recommande vraiment !

Lagos est l’une des villes que nous avons pris le plus de temps à visiter. Nous étions à l’affût de toutes les fresques urbaines disséminées dans la ville. D’ailleurs, je suis tombée sur cet article du blog A taste of my life, qui recense merveilleusement bien tous les petits chef d’oeuvres que l’on peut y trouver. Même si l’on n’est pas sensible au street-art, Lagos reste une ville conviviale, dotée d’un réseau de petite rues pavées étroites et bien entretenues très agréables à parcourir. 

Si vous êtes en voiture, je vous conseille d’identifier les parkings avant d’arriver en ville (Google Maps les recense très bien). Les rues ne sont pas larges et se lancer en quête d’un panneau de stationnement en plein centre ville historique à la circulation règlementée (woups désolé, on est pas du coin), peut s’avérer un brin épineux et oppressant.

Le parcours des 7 vallées suspendues

 
sentier-sept-vallées-suspendues
sentier-sept-vallées-suspendues

Le parcours des 7 vallées suspendues longe, à flanc de falaise, les côtes les plus spectaculaires que nous avons eu l’occasion d’admirer dans la région. Est-ce le moment d’avouer à mes trois compagnons de voyages que je n’ai eu envie de réaliser la promenade qu’en raison du nom qu’elle porte ? Les sept vallées suspendues. #beauté

Le parcours s’étend de Praia do Vale de Centeanes à Praia da Marinha sur une distance aller/retour d’11,4km. La durée moyenne annoncée est de 6h et le niveau de difficulté moyen. 

Pas besoin d’être super équipé, mais je vous conseille des chaussures fermées qui ne glissent pas trop. Il y a un monsieur qui dégoulinait d’envie de se débarrasser de sa femme en la poussant depuis le bord de la falaise. Chaussée de tongs rose brillantes et malgré toute la bonne volonté affichée, elle progressait avec difficulté sous la forme d’une personnification de la lenteur. Je suppose qu’il a eu l’intelligence d’attendre qu’elle tombe toute seule. 

Plus sérieusement, porter des tongs au bords d’une falaise au sol recouvert de végétations, de sable et de cailloux, c’est quand même dangereux quand on n’a pas l’habitude  !  

N’oubliez pas d’emporter avec vous un maillot de bain si vous souhaitez profitez de votre étape à Praia do Carvahlo pour vous jetez à l’eau depuis des cavités présentes sur les parois des falaises. Vous aurez aussi la possibilité de faire trempette à Benagil et, pourquoi pas, en profiter pour atteindre à la nage ou en Kayak (30 euros 45mn le kayak double) sa fameuse grotte !

Nous étions un petit peu limités dans le temps et nous ne trouvions pas très intéressant de refaire la rando en sens inverse. Du coup, nous nous sommes garés sur le parking de Praia de Centeanes et avons marché jusqu’à Benagil (l’une des étapes de la rando). De là, deux d’entre nous sont allés récupérer la voiture en Uber (comptez entre 4 et 6 euros). C’est une course que les chauffeurs ont l’habitude de faire !

C’est définitivement une petite rando que je referais avec plaisir en bloquant tout un après-midi pour pouvoir, d’une part, la réaliser à un rythme un peu moins soutenu, et d’autre part la terminer !

Silves & son château de grès rouge

 
chateau-silves
silves-chateau
silves-algarve

Nous avons traversé Silves dans un sens pour accéder à son château, puis dans l’autre pour regagner le parking situé près de la bibliothèque municipale. Le château n’est pas d’un intérêt transcendant. Peut-être que quelques commentaires historiques éclairants nous auraient rendus moins imperméables aux ruines environnantes. J’avais encore en tête le Castello Saint Georges de Lisbonne (vraiment superbe à visiter). Petite déception.

L’entrée coûte environ 3 euros. J’aurais préféré m’acheter une glace et déambuler dans les rues de Silves à l’architecture franchement prometteuse et à l’ambiance typique et très calme. Ce sera pour une prochaine fois !

Faro & le parc naturel de la Ria Formosa

 
ile-deserte-faro
farol
ile-deserte-faro

En cette matinée du mois de juin,  le centre ville historique de Faro était étonnamment peu fréquenté lorsque nous nous y sommes aventurés en attendant le départ de notre bateau. Les petites flânerie conduisent souvent à de jolies découvertes. Faro en fait partie. Elle mérite vraiment qu’on s’y attarde. D’ailleurs, nous y avons merveilleusement bien mangé et rien que pour ça, j’ai envie de dire que ça mérite le détour. Le restaurant s’appelle Chefe branco. Je vous le recommande les yeux fermés, avec néanmoins une petite réserve sur les desserts. Pour finir le repas, orientez-vous vers un café, il est très bon !

Nous nous sommes laissé tentés par une excursion en bateau organisée par la compagnie Islands 4 You : la visite de 2 îles situées dans la lagune de la Ria Formosa. 

Le guide parlait français, faisait plein de blagues vraiment drôles (mais il parait que je suis bon public donc je m’engage partiellement sur ce point), nous a laissé conduire son bateau. On a vu des crabes, des oiseaux, un phare, 2 îles, entendus des anecdotes sur la région et ses habitants et on était hyper heureux quoi ! 

Les plages

 
praia-do-carvalho
praia-sao-rafael-algarve

Il y a toutes sortes de plage dans l’Algarve. Ça me semble vraiment compliqué de ne pas trouver son bonheur (surtout si on est un habitué des plages de Laponie #muhuhu). Ok, c’est froid. Mais ça se fait. Si je l’ai fait, c’est que ça se fait. Juré.

Je ne vais pas vous lister les plages qu’on a visité en vous conseillant d’y aller, parce qu’il y a tellement de plages et de criques dans l’algarve (Albufeira en compte déjà une quinzaine) que ce serait vous orienter vers quelque chose qui ne serait potentiellement pas le mieux !

Mais, ce que je peux vous dire, c’est que Benagil n’a d’intérêt que pour la visite de la grotte, pour chiller au soleil en toute tranquillité, c’est dur dur, c’est bondé ! Si vous voulez vraiment de la place, Meia praia a moins de charme (on n’est pas au pied des hautes falaises aux tonalités ocres) mais est immense (et on ne risque pas les chutes de pierres, ha!)

lagos-porte

Location de voiture

Alors, on ne va pas se mentir, une location de voiture à 22 euros la semaine, ce n’est pas possible. 

C’est moins cher qu’un scooter en Thaïlande. Impossible !

Donc, si (comme nous) vous tombez sur ce genre de tarif en recherchant un loueur sur internet, il y a de fortes chances qu’il y ait un loup (voire plusieurs). En sillonnant les forums, nous avons plus ou moins identifier les problèmes les plus classiques auxquels certains voyageurs ont eu à faire face. 

La liste des loups est longue, je vais essayer d’être brêve. C’est pas le sujet le plus passionnant du voyage, mais ça peut quand même être impactant (pour l’humeur et le porte monnaie).

Le loup « Essence »

En général, vous louez un véhicule plein d’essence et vous le restituez en ayant fait le plein. Si vous oubliez, tant pis pour vous, mais vous aviez une possibilité de ne pas payer 4€/L, c’est de l’ordre de votre responsabilité. 

Certains loueurs facturent le plein lors de la prise du véhicule (évidemment, les tarifs sont pas les même que ceux de la pompe).  De ce fait, vous pouvez restituer le véhicule vide. Tu noteras le challenge de la rendre vide sans risquer la panne d’essence le jour où tu es censé reprendre ton vol retour. #çagrapille

Le loup « Assurance »

Une autre pratique consiste à forcer les personnes à prendre une assurance en arguant que la caution n’est payable qu’en carte de crédit (en général, ce sont des cartes de débit que nous avons). Entre la caution que tu ne peux pas poser, une franchise de 200 euros et l’assurance… Il reste peu d’issues.

Le loup « Caution »

Certains loueurs peuvent exiger jusqu’à 1500 voire 2000 euros de caution. On n’a pas tous la possibilité de bloquer une telle somme juste avant les vacances. Mais, pas d’inquiétude, vous avez la possibilité de souscrire à cette fameuse assurance en supplément ! #moneymoneymoney

Le loup « Navette »

Ça c’est le loup qui t’isole pour te bouffer ! Certaines agences sont situées dans l’aéroport, d’autres sont plus excentrées. Un système de navette est mis en place pour pouvoir les rejoindre. Elles sont moins chères, mais en cas de mauvaises surprises, vous vous retrouvez aussi au milieu de rien, avec une légère envie de craquer… Pour une petite assurance supplémentaire ?

Concrètement, on a opté pour un loueur international à l’aéroport (100 euros la semaine) et tout s’est super bien passé. On a rendu la voiture avec le plein. On a même pu sortir une journée du territoire pour se rendre en Espagne, sans frais additionnel. 

Le point location n’est là ni pour vous faire peur, ni pour diaboliser les loueurs. Il est juste là pour vous encourager à vous renseigner le plus possible et à ne pas vous laisser séduire par une annonce un peu trop belle pour être vraie !

bateau-farol
silves-algarve
centre-historique-faro
ile-deserte-faro

Donc l’Algarve, vous l’aurez compris, je vous la conseille. Plutôt au printemps et piano piano pour en distiller toutes les saveurs !

Des bises !

lovelygrizzly-signature

Be First to Comment

Laisser un commentaire