Mexique | Carnet de route : Tulum

You are currently viewing Mexique | Carnet de route : Tulum

Dunes Boutique Hôtel, Tulum, 9 mai 2021. Nous quittons Cancún et prenons la route en direction de Tulum. La ville de Playa del Carmen se trouvant sur l’itinéraire, nous y ferons une halte pour déjeuner. Nous nous garons dans le centre, Avenida Constituyentes, à 5 mn à pied du Zenzi, un restaurant de bord de mer identifié sur Tripadvisor. La chaleur est é-cra-sante. Heureusement, à proximité de la côte, une légère brise accompagne notre déjeuner.

La plage est envahie par les sargasses. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons préféré ne pas nous attarder dans le coin. Et on a très bien fait !

Comme à Cancùn, nous sommes surpris par la tranquillité de cette ville que nous savons très touristique. La vie reprend, mais nous profitons de ces lieux dans un calme que nous supposons inédit.

J’aimerais pouvoir en dire autant de Tulum. Il y a du monde. Beaucoup. A pied, à vélo, en voiture. Notre hôtel est un curieux mélange. Esthétiquement, les résidents ont de quoi alimenter leur compte Instagram tout au long de leur séjour.

Les espaces communs sont entretenus, les couleurs très apaisantes et des petites pancartes sont là pour vous rappeler de sourire, rester positif et être heureux. On se déplace à vélo, on fait du yoga, on cultive son potager et on s’appelle par son prénom.

Petite balade bucolique à vélo

En arrière-plan, différents fonds sonores rivalisent entre eux à grands coups de basses bien grasses. La confusion est totale. On ne peut y échapper. C’est bruyant. Pour sécuriser la nuit, je décide de sortir acheter des boule Quiès à la pharmacie voisine. Au moment de payer, la vendeuse me présente une petite planche sur laquelle est listée une série de produits « contre l’anxiété ». Je la regarde sans comprendre. J’ai probablement les traits un peu tirés par la fatigue du voyage, mais de là à me proposer des anxiolytiques…

Un oiseau passe. Puis deux.

Je souris, décline, remercie, paye et retourne à l’hôtel me coucher.

10 mai 2021, Tulum. Quelques minutes avant le petit déjeuner. O. prend sa douche. Je termine de préparer les sacs pour notre petite visite du site archéologique ce matin. Nous partirons juste après le petit déjeuner. Nous nous sommes levés tôt ce matin, aux alentours de 4h et pour la première fois depuis notre arrivée ici, tout était calme. À 5h30, nous sommes allés nous promener le long de la plage pour contempler le lever du soleil.

« The sun is rising! », nous lance une femme assise sur une balançoire. Elle dégaine son appareil photo. Elle aussi l’attendait.

Il y avait quelques badauds ce matin à l’attendre et à profiter de ce court instant pendant lequel les foules sont endormies et la musique éteinte. Quelques frégates étaient également au rendez-vous.

À 7h environ, la musique a repris quelque part au loin. Il faut profiter de Tulum entre 5h30 et 7h du matin.

10 mai 2021, Tulum. 16h10. Lorsque nous sommes arrivés devant l’entrée des ruines, tout ceux qui avaient eu la même idée que nous étaient en train de faire demi-tour. Site fermé pour les 4 prochains jours.

Comme plan de repli, nous partons en direction de Gran Cenote.

Première visite d’un Cenote pour nous. Sur le principe, c’est un peu comme à la piscine. Il y a des petits vestiaires pour se changer. Pour se baigner, la douche est obligatoire (cheveux inclus) et il y a même des petits casiers aux abords du bassin pour laisser ses effets personnels. Dans la pratique, c’est quand même plus fun. Le cadre est sympa, on peut y observer des petites tortues et autres poissons. Ce n’est pas très grand et assez fréquenté. Trop pour nous. Une courte baignade et nous voilà repartis !

De retour à l’hôtel, on profite de la piscine déserte et on déjeune sur la plage à l’ombre d’une pergola. L’après-midi sera consacrée à une courte exploration à pied de cette longue rue qu’est Tulum.

Tandis que j’écris, nous sommes tous les deux bien calés sous le ventilateur fixé au plafond. Finalement, il n’est pas si mal cet hôtel. Propre, sécurisé, pas trop fréquenté et le restaurant est excellent. Il y a de l’eau chaude et la clim est disponible tout au long de la journée (ce qui est loin d’être une chose courante dans les hôtels des environs). J’ai adoré la corbeille de fruit frais de bienvenue. Et le répulsif à moustique nous a été d’une grande utilité tout au long du séjour. #mercilesgars

Mon avis sur Tulum n’a pas beaucoup évolué depuis mon arrivée. Il y a une sorte d’incohésion qui me perturbe et qui fait que je ne m’y sens pas à ma place. C’est joli, il y a une petite ambiance bohème/décontractée le matin. En revanche, à partir de 15h/16h, on se croirait à Ibiza. C’est incompréhensiblement hors de prix. Il n’y a rien qui me pousserait à y revenir, mais je suis contente d’avoir pu l’expérimenter. C’est une ville dont j’avais beaucoup entendu parler notamment pour la cuisine de certains restaurants et j’étais curieuse de savoir ce que j’y trouverai.

Demain nous quitterons Tulum et j’ai hâte de savoir ce que nous réservera la suite de ce voyage !

lovelygrizzly-signature

Laisser un commentaire